Accéder au contenu principal

À DEUX SUR LA ROUTE

48 HEURES AU NICARAGUA
AVEC JIMMY CHIN ET  JEFF JOHNSON
 

À DEUX SUR LA ROUTE

48 HEURES AU NICARAGUA
AVEC JIMMY CHIN ET  JEFF JOHNSON

Photographie par J I M M Y C H I N & J E F F J O H N S O N

 

Jeff Johnson, écrivain et premier photographe de Patagonia, a rencontré le directeur Jimmy Chin en 2007
lorsque les deux amateurs de sport de l'extrême se sont retrouvés pris dans une tempête de neige. Ils ont gravi El Capitan dans la
vallée du Yosemite 10 avant que Chin n'y retourne pour filmer son documentaire
Free Solo pour lequel il a reçu un Oscar.Johnson se souvient : « Nous utilisions la radio pour discuter ».
Jeff escaladait l'une des parois escarpées en granite d'El Cap, pouvant atteindre jusqu'à 3 000 pieds, soit 2,5
fois la hauteur de l'Empire State building.  Chin et un autre montagnard, 
Conrad Anker, se trouvaient tout près, et avaient tous les deux conquis l'une des étendues de glace et de rocher
les plus dangereuses dans le film de Chin, Meru, sorti en 2015.

Photographie par J I M M Y C H I N & J E F F J O H N S O N

 

Jeff Johnson, écrivain et premier photographe de
Patagonia, a rencontré le directeur Jimmy Chin en
2007 lorsque les deux amateurs de sport de l'extrême se sont retrouvés pris dans une
tempête de neige. Ils ont gravi El
Capitan dans la vallée du Yosemite 10 avant que Chin
n'y retourne pour filmer son documentaire
Free Solo pour lequel il a reçu un Oscar.
Johnson se souvient : « Nous utilisions la radio pour discuter ».
Jeff escaladait l'une des parois escarpées en granite d'El
Cap, pouvant atteindre jusqu'à
3 000 pieds, soit 2,5 fois la hauteur de l'Empire State
building.  Chin et un autre montagnard, 
Conrad Anker, se trouvaient tout près, et avaient tous les deux
conquis l'une des étendues de glace et de rocher
les plus dangereuses dans le film
de Chin, Meru, sorti en 2015.

 

En 2008, quatre mois après cette première conversation, Johnson et Chin se sont retrouvés au Chili.
Ils travaillaient tous les deux sur le documentaire d'aventure 180° South, qui retraçait l'itinéraire du voyage légendaire en Patagonie
entrepris par Yvon Chouinard et Doug Tompkins, créateurs respectifs de Patagonia et de North Face.
Inspirés par l'objet du film, les âmes sœur rebelles, Johnson et Chin ont lié des liens en partageant leur amour pour
l'alpinisme, le surf, la photographie et le voyage.

 

Pour David et Evan Yurman, le plein air et l'aventure sont des sources d'inspiration constantes, et en particulier
le livre de Chouinard Let My People Surf. C'est donc tout naturellement que Johnson et Chin ont testé sur la route une sélection de
nos bijoux pour homme durant un voyage de surf récent au Nicaragua.

En 2008, quatre mois après cette première conversation,
Johnson et Chin se sont retrouvés au
Chili. Ils travaillaient tous les deux sur le documentaire
d'aventure 2008° South, qui retraçait
l'itinéraire du voyage légendaire en Patagonie entrepris par Yvon Chouinard
et Doug Tompkins, créateurs respectifs de Patagonia
et de North Face. Inspirés par l'objet du film,
les âmes sœur rebelles, Johnson et Chin
ont lié des liens en partageant leur amour pour l'alpinisme, le
surf, la photographie et le voyage.

 

Pour David et Evan Yurman, le plein air et
l'aventure sont des sources d'inspiration constantes,
et en particulier le livre de Chouinard Let My People Surf. C'est donc
tout naturellement que Johnson et Chin ont testé sur la route
une sélection de nos bijoux pour homme durant un voyage d
surf récent au Nicaragua.

Q. : POURQUOI LE NICARAGUA ? COMMENT C'EST PASSÉ VOTRE VOYAGE ?

Jeff:

 

Nous sommes partis filmer la deuxième partie de 180° South au cours d'un voyage de six mois en Amérique du sud
durant lequel nous avons exploré les origines de Patagonia avec Yvon Chouinard et Doug Tompkins.

 

Ces 10 à 15 dernières années, j'ai fait plus d'alpinisme que de surf. Je me suis vraiment passionné pour le
monde de l'alpinisme, et j'ai vraiment aimé voyager avec Jimmy au Nicaragua, partager avec lui
mes idées sur le surf.

 

 

 

 

Jimmy :

 

Jeff a passé beaucoup plus de temps dans l'eau que moi, et il adore l'escalade. Bien évidemment, j'ai passé
plus de temps à escalader que lui, nous avons donc beaucoup de sujets de discussion, et nous pouvons apprendre énormément l'un de l'autre.
Ces interactions et ces discussions sont vraiment précieuses. Lorsque l'on part en voyage pour le surf, la vie sur la route est simple.
L'important c'est la créativité, être en pleine nature.

 

Une vie simple. C'est ce qui nous connecte. Nous n'avons pas besoin de grand chose. C'est un rappel vraiment agréable de nos jours.
Nous séjournions dans une palapa sur la plage, et sortions en mer avec les pêcheurs. Nous avons passé beaucoup de temps en bateau, ou sur la route
à rechercher de bonnes vagues. Nous surfions cinq à six heures par jour, puis mangions avant
de nous coucher, épuisés, à 8h00 pm. Ce fut un voyage digne de nos plus beaux rêves... La perfection !

Q. : POURQUOI LE NICARAGUA ? COMMENT C'EST PASSÉ VOTRE VOYAGE ? 

Jeff:

 

Nous sommes partis filmer la deuxième partie de 180° South au cours
d'un voyage de six mois en Amérique du sud durant lequel nous avons exploré les
origines de Patagonia avec Yvon Chouinard et Doug
Tompkins.

 

Ces 10 à 15 dernières années, j'ai fait plus d'alpinisme
que de surf. Je me suis vraiment passionné pour le monde de
l'alpinisme, et j'ai vraiment aimé voyager avec Jimmy a
Nicaragua, partager avec lui mes idées sur le surf.

 

 

 

Jimmy :

 

Jeff a passé beaucoup plus de temps dans l'eau que moi,
et il adore l'escalade. Bien évidemment, j'ai passé
plus de temps à escalader que lui, nous avons donc beaucoup de sujets de
discussion, et nous pouvons apprendre énormément l'un de l'autre.
Ces interactions et ces discussions sont vraiment précieuses. Lorsque l'on
part en voyage pour le surf, la vie sur la route est simple.
L'important c'est la créativité, être en pleine nature.

 

Une vie simple. C'est ce qui nous connecte. Nous n'avons pas besoin de grand chose.
C'est un rappel vraiment agréable de nos jours.
Nous séjournions dans une palapa sur la plage, et
sortions en mer avec les pêcheurs. Nous avons passé beaucoup de temps en bateau,
ou sur la route à rechercher de bonnes
vagues. Nous surfions cinq à six heures par jour,
puis mangions avant de nous coucher, épuisés, à 8h00 pm. Ce fut
un voyage digne de nos plus beaux rêves... La perfection !

Q. : COMPAREZ LE SURF ET ALPINISME.

Jeff:

 

C'est difficile. Demandez aux grand athlètes comme Jimmy. Tous vous diront que le surf est le sport
le plus difficile.

 

Je pense que je suis accro au surf en partie parce que c'est un sport qui ne peut pas se pratiquer tout le temps. On en a
jamais assez parce que les occasions sont rares. Alors qu'une montagne, un rocher, ou une rampe de
skate, ça ne bouge pas. Mais lorsque vous surfez, vous devez prendre en compte la Nature, vous êtes soumis à ses caprices. 

 

 

 

 

Jimmy :

 

Année après année, le surf m'a conquis. Il m'apporte la même satisfaction que l'alpinisme, le ski et les
excursions en montagne. Ces sports se ressemblent : on pratique en pleine nature, on ressent toute la puissance de
la Nature. Le surfeur recherche la houle créée par les tempêtes. Le skieur recherche les tempêtes de neige, et plus elles sont intenses,
mieux c'est. Il existe de nombreux parallèles entre les deux : l'aspect physique, le côté mental, l'engagement nécessaire
pour devenir bon.

 

Lorsque je skie, les sensations ressenties quand je carve et glisse, les forces que l'on ressent durant
un bon slalom, je les retrouve sur l'eau lors d'un virage en bas, quand le bord de ma planche pénètre l'eau.
J'ai commencé à surfer il y a environ 20 ans, mais mon cœur appartient à la montagne.

Q. : COMPAREZ LE SURF ET ALPINISME.

Jeff:

 

C'est difficile. Demandez aux grand athlètes comme
Jimmy. Tous vous diront que le surf
est le sport le plus difficile.

 

Je pense que je suis accro au surf en partie
parce que c'est un sport qui ne peut pas se pratiquer tout le temps. On en a
jamais assez parce que les occasions sont
rares. Alors qu'une montagne, un rocher, ou une rampe de
skate, ça ne bouge pas. Mais lorsque vous surfez,
vous devez prendre en compte la Nature, vous êtes soumis à
ses caprices. 

 

 

 

Jimmy :

 

Année après année, le surf m'a conquis. Il
m'apporte la même satisfaction que l'alpinisme,
le ski et les excursions en montagne.
Ces sports se ressemblent
: on pratique en pleine nature, on ressent toute la puissance
de la Nature. Le surfeur recherche la
houle créée par les tempêtes. Le skieur recherche
les tempêtes de neige, et plus elles sont intenses, mieux c'est. Il
existe de nombreux parallèles entre les deux
: l'aspect physique, le côté mental, l'engagement
nécessaire pour devenir bon.

 

Lorsque je skie, les sensations ressenties quand je carve
et glisse, les forces que l'on ressent durant
un bon slalom, je les retrouve sur l'eau
lors d'un virage en bas, quand le bord de ma planche
pénètre l'eau. J'ai commencé à surfer il y a environ 20
ans, mais mon cœur appartient à la montagne.

Photo couleur de Jeff Johnson portant un boardshort et surfant une grosse vague au Nicaragua.

Jeff Johnson a commencé à surfer à l'âge de 16 ans. À 18 ans, il a quitté la Californie pour les côtes du nord d'Oahu, pour se rapprocher du cœur de la culture surf.

Jeff Johnson a commencé à surfer à l'âge de 16 ans. À
18 ans, il a quitté la Californie pour les côtes
du nord d'Oahu, pour se rapprocher du cœur de la culture surf.

Q. : JEFF, VOUS AVEZ DIT UN JOUR QUE LES SPORTS ORGANISÉS NE SONT PAS CRÉATIFS ET QUE C'EST
L'UNE DES RAISONS  POUR LESQUELLES VOUS AVEZ PRÉFÉRÉ LA LIBERTÉ LIÉE
AU SKATEBOARD. LE SURF EST-IL UNE EXTENSION DE CETTE LIBERTÉ ?

Jeff:

 

Oui. À une période de ma vie, quand j'avais 12 ans et que je jouais au foot, au football américain et au baseball. Un
jour, j'ai tout simplement laissé tomber les sports organisés, je ne suis coupé les cheveux et j'ai acheté une planche de skate. Après ça, ma vie, c'était
rock punk et planches de skate.

 

 

Il m'important peu de gagner ou de perdre. J'ai commencé le surf, parce que je considérais ce sport comme une
sous-culture. Je voyais ces gars, je n'étais pas sûr de savoir ce qu'ils faisaient, ils font
leur truc. Bien sûr, le surf a aussi son côté compétitif, mais cela ne m'intéressait pas. J'étais
plus intéressé dans la sous-culture et les mythes qui l'entourent. C'était un choix de vie. Même
la photographie fut un choix de mode de vie. Je voulais pouvoir voyager et surfer comme j'en avais envie.

Q. : JEFF, VOUS AVEZ DIT UN JOUR QUE LES SPORTS
ORGANISÉS NE SONT PAS CRÉATIFS ET QUE C'EST L'UNE
DES RAISONS  POUR LESQUELLES VOUS AVEZ PRÉFÉRÉ
LA LIBERTÉ LIÉE AU SKATEBOARD.
LE SURF EST-IL UNE EXTENSION DE CETTE LIBERTÉ ?

Jeff:

 

Oui. À une période de ma vie, quand j'avais 12
ans et que je jouais au foot, au football américain et au baseball. Un
jour, j'ai tout simplement laissé tomber les sports organisés, je ne suis coupé les cheveux et j'ai
acheté une planche de skate. Après ça, ma vie, c'était
rock punk et planches de skate.

 

 

Il m'important peu de gagner ou de perdre. J'ai commencé
le surf, parce que je considérais ce sport comme une
sous-culture. Je voyais ces gars, je n'étais pas
sûr de savoir ce qu'ils faisaient, ils font
leur truc. Bien sûr, le surf a aussi son
côté compétitif, mais cela ne m'intéressait pas. J'étais
plus intéressé dans la sous-culture et les
mythes qui l'entourent. C'était un choix de vie.
Même la photographie fut un choix de mode de vie. Je
voulais pouvoir voyager et surfer comme j'en avais envie.

 

Q. : PEUT-ÈTRE EST PARCE QUE VOUS FAITES TOUS LES DEUX SOUVENT FACE À LA MORT
QUE CELA VOUS OFFRE UN MODE DE VIE COMPLÈTEMENT DIFFÉRENT ?

Jeff:

 

Cela nous donne une véritable leçon d'humilité. Jimmy le prouve bien. J'ai vu des choses, mais
lui, il a été témoin de choses impensables.

 

 

 

Jimmy :

 

J'ai appris que le temps est la seule devise importante, et que la vie n'est pas une répétition. Et je suis d'accord avec Jeff.
Au final, cela nous donne une véritable leçon d'humilité. Cela nous aide à garder les pieds sur terre. Lorsque l'on contemple
sa propre mentalité, cela vous donne une excellente perspective de la vie. On découvre que ce qui compte, c'est les amis, l'aventure...
Repousser les limites du potentiel humain. Et tout ce que cela implique. Vous faites des sacrifices, mais vous vivez aussi
des expériences partagées uniques et créez des liens incroyables. Ce sont des choses qui parlent
à tout le monde, même si ces expériences proviennent d'un monde que l'on ne connaît pas.
J'ai vécu mes expériences les plus mémorables dans les montagnes, sur l'océan et face aux
éléments, lorsque les masques tombent et que l'on est mis à nu.

Q. : PEUT-ÈTRE EST PARCE QUE VOUS FAITES
TOUS LES DEUX SOUVENT FACE À LA MORT
QUE CELA VOUS OFFRE UN MODE DE VIE
COMPLÈTEMENT DIFFÉRENT ?

Jeff:

 

Cela nous donne une véritable leçon d'humilité. Jimmy
le prouve bien. J'ai vu des choses, mais
lui, il a été témoin de choses impensables.

 

 

 

Jimmy :

 

J'ai appris que le temps est la seule devise importante,
et que la vie n'est pas une répétition. Et je suis d'accord
avec Jeff. Au final, cela nous donne une véritable leçon d'humilité. Cela
nous aide à garder les pieds sur
terre. Lorsque l'on contemple sa propre mentalité, cela vous donne
une excellente perspective de la vie. On découvre que ce qui compte,
c'est les amis, l'aventure... Repousser
les limites du potentiel humain. Et tout ce que cela
implique. Vous faites des sacrifices, mais vous vivez aussi des
expériences partagées uniques et créez des liens incroyables.
Ce sont des choses qui parlent à tout
le monde, même si ces expériences proviennent d'un
monde que l'on ne connaît pas. J'ai vécu
mes expériences les plus mémorables dans les
montagnes, sur l'océan et face aux éléments,
lorsque les masques tombent et que l'on est mis à nu.

Q. : COMMENT SURMONTEZ-VOUS LA PEUR ?

Jeff:

 

Je pense que l'on ne surmonte jamais vraiment sa peur, on apprend à la gérer de façon différente. Comme tout effort,
cela prend du temps.

 

 

 

Jimmy :

 

Vous devez faire vos preuves, faire face à vos peurs et vivre avec jusqu'à ce que vous puissiez passer outre. Vous pouvez également mieux
gérer votre peur en l'abordant de façon objective. Souvent, nous sommes paralysés par la peur parce que l'on ne parvient 
pas à faire la différence entre risque réel et risque perçu. Cela peut paraître insurmontable si l'on ne parvient pas à séparer les deux 

 

La peur prend de nombreuses formes. Et il ne s'agit pas seulement de risques physiques, mais aussi de risques émotionnels, lorsque l'on doit faire des choix difficiles dans la vie.

Q. : COMMENT SURMONTEZ-VOUS LA PEUR ?

Jeff:

 

Je pense que l'on ne surmonte jamais vraiment sa peur, on apprend
à la gérer de façon différente. Comme tout effort,
cela prend du temps.

 

 

 

Jimmy :

 

Vous devez faire vos preuves, faire face à vos peurs et
vivre avec jusqu'à ce que vous puissiez passer outre. Vous
pouvez également mieux gérer votre peur en l'abordant de façon
objective. Souvent, nous sommes paralysés par
la peur parce que l'on ne parvient pas à faire la différence entre risque
réel et risque perçu. Cela peut paraître insurmontable
si l'on ne parvient pas à séparer les deux 

 

La peur prend de nombreuses formes. Et il ne s'agit pas seulement
de risques physiques, mais aussi de risques émotionnels,
lorsque l'on doit faire des choix difficiles dans la vie.

Q. : DANS VOTRE MONDE, L'ÉQUIPEMENT EST IMPORTANT ET LA FONCTION
PRIME SUR LA FORME, MAIS QU'EN EST-IL DE LA MODE ET DES BIJOUX ?

Jeff:

 

Nous avons découvert que nous sommes tous deux des fans d'équipement, mais parce que nous aimons en avoir le moins possible. Nous cherchons
à faire plus avec moins, que ce soit pour le surf ou l'alpinisme, et cette philosophie minimaliste est vraiment  au cœur de la
philosophie d'Yvon. Surtout dans l'alpinisme : ces sportifs adhèrent complètement au minimalisme. Leur équipement doit peser le moins possible
pour faire le mieux possible. Ils essaient donc toujours d'imaginer comment faire plus avec moins. Lorsque vous
ne pouvez plus rien éliminer, vous pratiquez le sport dans sa forme la plus pure.

 

Nous avons vraiment été attirés par les bijoux parce que nous avons remarqué qu'ils étaient vraiment bien conçus, même les
fermoirs. Ils sont parfaitement intégrés à l'ensemble, et chaque détail est extrêmement bien pensé. C'est vraiment
impressionnant. Cela nous a vraiment ouvert les yeux.

 

 

 

Jimmy :

 

Et cette appréciation pour les créations élégantes provient de nos tendances esthétiques en tant que conteurs visuels, mais aussi du fait que nous avons
utilisé de nombreux outils. Les modèles qui deviennent intemporels sont toujours les plus simples et les plus élégants. La preuve
qu'un bijou est bien conçu : s'il n'a pas changé depuis 50 ans. Jeff
et moi avons tout deux été attirés par les créations simples, belles, élégantes et indémodables.

 

Et pour moi, les choix pris par Evan [Yurman] pour ces créations ont vraiment fait mouche
parce que lorsque l'on choisit un bijou, on choisit également les choix prix par le créateur. Je
me sens connecté à ce processus.

Q. : DANS VOTRE MONDE, L'ÉQUIPEMENT
EST IMPORTANT ET LA FONCTION PRIME
SUR LA FORME, MAIS QU'EN EST-IL DE LA MODE ET DES BIJOUX ?

Jeff:

 

Nous avons découvert que nous sommes tous deux des fans
d'équipement, mais parce que nous aimons en avoir le moins possible. Nous
cherchons à faire plus avec moins, que ce soit pour le surf ou
l'alpinisme, et cette philosophie minimaliste est vraiment
au cœur de la philosophie d'Yvon. Surtout dans
l'alpinisme : ces sportifs adhèrent complètement au minimalisme. Leur équipement
doit peser le moins possible pour faire le mieux possible. Ils
essaient donc toujours d'imaginer comment faire plus
avec moins. Lorsque vous ne pouvez plus rien éliminer,
vous pratiquez le sport dans sa forme la plus pure.

 

Nous avons vraiment été attirés par les bijoux
parce que nous avons remarqué qu'ils étaient vraiment bien conçus, même les
fermoirs. Ils sont parfaitement intégrés à l'ensemble, et chaque détail
est extrêmement bien pensé. C'est vraiment
impressionnant. Cela nous a vraiment ouvert les yeux.

 

 

 

Jimmy :

 

Et cette appréciation pour les créations élégantes
provient de nos tendances esthétiques en tant que conteurs visuels,
mais aussi du fait que nous avons utilisé de nombreux outils. Les
modèles qui deviennent intemporels sont toujours
les plus simples et les plus élégants. La preuve
qu'un bijou est bien conçu : s'il n'a pas changé depuis 50
ans. Jeff et moi avons tout deux été attirés par
les créations simples,
belles, élégantes et indémodables.

 

Et pour moi, les choix pris par Evan
[Yurman] pour ces créations ont vraiment fait mouche
parce que lorsque l'on choisit
un bijou, on choisit également les choix
prix par le créateur. Je me sens connecté
à ce processus.

 

Jeff Johnson et Jimmy Chin se sont rencontrés durant le tournage du documentaire 180° South. Dans ce film, Johnson suit le voyage de 1968
d'Yvon Chouinard et de Doug Tompkins, qui ont rejoint l'Amérique du sud en voiture à partir du sud de la Californie, et en s'arrêtant en chemin pour surfer. Comme la
paire légendaire, il a tenté d'escalader une montagne dans la région de Patagonie au Chili où Chouinard et Tompkins ont
dépensé des fortunes pour préserver ces espaces sauvages virginaux.

Jeff Johnson et Jimmy Chin se sont rencontrés durant le tournage du documentaire 180° South. Dans ce film, Johnson suit le voyage de 1968 d'Yvon Chouinard et de Doug Tompkins, qui ont rejoint l'Amérique du sud en voiture à partir du sud de la Californie, et en s'arrêtant en chemin pour surfer. Comme la paire légendaire, il a tenté d'escalader une montagne dans la région de Patagonie au Chili où Chouinard et Tompkins ont dépensé des fortunes pour préserver ces espaces sauvages virginaux.

DÉCOUVREZ L'HISTOIRE

DÉCOUVREZ L'HISTOIRE

Texte alternatif

Manchette torsadée classique
en or 18K

Manchette torsadée classique
en or 18K

Texte alternatif

Bracelet manchette tissé Chevron,
9 mm

Bracelet manchette tissé Chevron,
9 mm

Texte alternatif

trois tours Chevron  -WRap
Bracelet en cuir marron

trois tours Chevron  -WRap
Bracelet en cuir marron

Texte alternatif

Bracelet plume Southwest
avec turquoise 

Bracelet plume Southwest
avec turquoise 

Texte alternatif

Bracelet de perles Southwest
avec turquoise

Bracelet de perles Southwest
avec turquoise

Texte alternatif

Bague Southwest Cigar Band
plume avec turquoise​​​​​​​

Bague Southwest Cigar Band
plume avec turquoise​​​​​​​

Texte alternatif

Anneau Shipwreck à pièces 
en argent massif, 12 mm

Anneau Shipwreck à pièces 
en argent massif, 12 mm

Texte alternatif

Anneau Chevron tressé,
6 mm

Anneau Chevron tressé,
6 mm

Texte alternatif

Chevalière Heirloom Exotic Stone
avec œil de tigre​​​​​​​

Chevalière Heirloom Exotic Stone
avec œil de tigre​​​​​​​

Texte alternatif

Pendentif crâne Cable Classics
en or 18K

Pendentif crâne Cable Classics
en or 18K

Texte alternatif

Amulette Petrvs lion avec
or jaune 18K

Amulette Petrvs lion avec
or jaune 18K

Texte alternatif

Médaille Streamline® avec 
turquoise, 35 mm

Médaille Streamline® avec 
turquoise, 35 mm

Texte alternatif

Chaîne à petite maille vénitienne, 2,7 mm

Chaîne à petite maille vénitienne, 2,7 mm

Texte alternatif

Collier « perles spirituelles »
avec howlite

Collier « perles spirituelles »
avec howlite

Texte alternatif

Collier « perles spirituelles » 
avec œil de tigre, 5 mm

Collier « perles spirituelles » 
avec œil de tigre, 5 mm