Accéder au contenu principal

La protection des ours polaires

David Yurman est fier de soutenir Polar Bears International pour la deuxième année consécutive en cette période de Fêtes. Nous croyons que cette créature en voie de disparition est une étoile du Nord pour nous tous - un phare de lumière qui guide notre voyage. En le laissant disparaître, nous perdons notre chemin. Il est important d’agir et de protéger la Terre.

 

Pour mieux comprendre comment protéger ces puissants animaux, nous avons parlé à Thea Bechshoft, biologiste spécialisée en mammifères marins et scientifique à Polar Bears International (PBI). Seul organisme à but non lucratif voué exclusivement aux ours polaires sauvages, l’IBP est un organisme de 19 personnes composé de défenseurs passionnés de l’environnement, de scientifiques et de bénévoles.

La protection des ours polaires

David Yurman est fier de soutenir Polar Bears International pour la deuxième année consécutive en cette période de Fêtes. Nous croyons que cette créature en voie de disparition est une étoile du Nord pour nous tous - un phare de lumière qui guide notre voyage. En le laissant disparaître, nous perdons notre chemin. Il est important d’agir et de protéger la Terre.

 

Pour mieux comprendre comment protéger ces puissants animaux, nous avons parlé à Thea Bechshoft, biologiste spécialisée en mammifères marins et scientifique à Polar Bears International (PBI). Seul organisme à but non lucratif voué exclusivement aux ours polaires sauvages, l’IBP est un organisme de 19 personnes composé de défenseurs passionnés de l’environnement, de scientifiques et de bénévoles.

Une photo couleur montre le Dr Thea Bechshoft debout devant un paysage arctique enneigé, vêtue d’une parka bleu et d’un foulard rouge et orange.

Thea Bechshoft travaille comme scientifique pour Polar Bears International.

Thea Bechshoft travaille comme scientifique pour Polar Bears International.

Quels effets du changement climatique avez-vous personnellement observés ?

J’ai vu certaines parties de la toundra arctique s’éroder à mesure que le permafrost fondait. J’ai également été témoin de la diminution des glaciers et de la glace marine au Svalbard. La population d’ours polaires de l’ouest de la baie d’Hudson, avec laquelle je travaille étroitement, a diminué de 30 % depuis les années 1980, en raison de périodes sans glace plus longues et d’un accès réduit aux phoques. Mais bon nombre des changements qui se produisent sont tellement graduels - du moins d’un point de vue humain - qu’il est facile de passer à côté.

 

C’est pourquoi les données satellitaires et d’autres données historiques sur les glaces de mer sont extrêmement importantes pour nous permettre de déterminer les tendances à long terme de l’étendue et de l’épaisseur de la glace de mer dans l’Arctique. Sans une surveillance continue et impartiale à long terme, nous risquons de passer à côté des changements critiques causés à l’écosystème arctique par le réchauffement climatique. 

Quels effets du changement climatique avez-vous personnellement observés ?

J’ai vu certaines parties de la toundra arctique s’éroder à mesure que le permafrost fondait. J’ai également été témoin de la diminution des glaciers et de la glace marine au Svalbard. La population d’ours polaires de l’ouest de la baie d’Hudson, avec laquelle je travaille étroitement, a diminué de 30 % depuis les années 1980, en raison de périodes sans glace plus longues et d’un accès réduit aux phoques. Mais bon nombre des changements qui se produisent sont tellement graduels - du moins d’un point de vue humain - qu’il est facile de passer à côté.

 

C’est pourquoi les données satellitaires et d’autres données historiques sur les glaces de mer sont extrêmement importantes pour nous permettre de déterminer les tendances à long terme de l’étendue et de l’épaisseur de la glace de mer dans l’Arctique. Sans une surveillance continue et impartiale à long terme, nous risquons de passer à côté des changements critiques causés à l’écosystème arctique par le réchauffement climatique. 

Comment le changement climatique affecte-t-il les ours polaires ?

Une glace de mer saine est essentielle pour les ours polaires. Elle constitue une plateforme à partir de laquelle ils peuvent chasser le phoque, sur laquelle ils peuvent se promener, sur laquelle ils peuvent trouver leurs compagnons au printemps, et parfois même sert de lieu de tanière et de repos pour leurs petits. Les changements climatiques entraînent une diminution de l’étendue et de la qualité de la glace de mer dans l’Arctique, ce qui affecte tous les aspects de la vie d’un ours polaire. 

Comment le changement climatique affecte-t-il les ours polaires ?

Une glace de mer saine est essentielle pour les ours polaires. Elle constitue une plateforme à partir de laquelle ils peuvent chasser le phoque, sur laquelle ils peuvent se promener, sur laquelle ils peuvent trouver leurs compagnons au printemps, et parfois même sert de lieu de tanière et de repos pour leurs petits. Les changements climatiques entraînent une diminution de l’étendue et de la qualité de la glace de mer dans l’Arctique, ce qui affecte tous les aspects de la vie d’un ours polaire. 

Nous avons le pouvoir de mettre fin
aux changements climatiques d’origine humaine
et nous pouvons sauver l’écosystème arctique.

- D R .   T H E A   B E C H S H O F T

Nous avons le pouvoir de mettre fin aux changements climatiques d’origine humaine et nous pouvons sauver l’écosystème arctique.

- D R .   T H E A   B E C H S H O F T

Et si les ours polaires migraient vers le pôle Nord ? 

La région autour du pôle Nord est en grande partie dépourvue de phoques. Les ours polaires qui n’ont pas accès aux phoques mourront de faim, perdant environ 1 kg ou 2 livres par jour. Plus ils sont forcés de rester longtemps sur la terre ferme ou au-dessus de masses d’eau improductives, plus ils seront maigres. Le fait d’être en mauvaise condition physique influe sur les chances de l’ourson de survivre à des périodes de maigreur et, chez les femelles adultes, sur ses chances de reproduction ; elles ont moins d’oursons, ceux-ci sont plus petits et moins nombreux, et moins susceptibles d’atteindre l’âge adulte. 

Et si les ours polaires migraient vers le pôle Nord ? 

La région autour du pôle Nord est en grande partie dépourvue de phoques. Les ours polaires qui n’ont pas accès aux phoques mourront de faim, perdant environ 1 kg ou 2 livres par jour. Plus ils sont forcés de rester longtemps sur la terre ferme ou au-dessus de masses d’eau improductives, plus ils seront maigres. Le fait d’être en mauvaise condition physique influe sur les chances de l’ourson de survivre à des périodes de maigreur et, chez les femelles adultes, sur ses chances de reproduction ; elles ont moins d’oursons, ceux-ci sont plus petits et moins nombreux, et moins susceptibles d’atteindre l’âge adulte. 

Quel est l’objectif de Polar Bears International ? 

Notre mission est de sauvegarder les ours polaires et la glace marine dont ils dépendent. Nous le faisons par le biais des médias, de la science et des revendications, et nous nous efforçons d’inspirer les gens à se soucier de l’Arctique, des menaces qui pèsent sur son avenir et des liens entre cette région éloignée et notre climat mondial. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que les ours polaires parcourent la glace de mer pour les générations à venir, tout en améliorant les conditions de vie des gens partout dans le monde. 

Comment le changement climatique affecte-t-il les ours polaires ?

Notre mission est de sauvegarder les ours polaires et la glace marine dont ils dépendent. Nous le faisons par le biais des médias, de la science et des revendications, et nous nous efforçons d’inspirer les gens à se soucier de l’Arctique, des menaces qui pèsent sur son avenir et des liens entre cette région éloignée et notre climat mondial. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que les ours polaires parcourent la glace de mer pour les générations à venir, tout en améliorant les conditions de vie des gens partout dans le monde. 

Faites-vous partie d’un plus grand groupe d’organisations dans le monde qui s’intéressent aux changements climatiques ?

Chez Polar Bears International, nous collaborons étroitement avec les chercheurs du gouvernement, le personnel des parcs nationaux et d’autres ONG comme le Sierra Club et explore.org. Nous avons soutenu la Manifestation mondiale pour le climat et nous participons chaque année aux négociations de l’ONU sur le changement climatique (également connues sous le nom de réunions de la COP). Enfin, deux de nos scientifiques sont membres du Groupe de spécialistes des ours polaires de la Commission de la sauvegarde des espèces de l’UICN (UICN PBSG), un groupe de spécialistes associé aux Nations Unies qui produit et compile les connaissances scientifiques sur les ours blancs et fournit des conseils scientifiques indépendants aux décideurs et aux autorités de gestion.

Pourquoi est-il important de protéger les ours polaires et leur habitat des changements climatiques maintenant ?

Les données scientifiques montrent qu’il est important d’agir rapidement et de façon marquée pour faire face à la crise climatique - pour les ours polaires mais également pour les humains. Nous avons encore une fenêtre d’opportunité. 

 

Si nous continuons à brûler des combustibles fossiles et à émettre des gaz à effet de serre au rythme actuel, les scientifiques prévoient que nous pourrions perdre jusqu’à un tiers ou plus des ours polaires sauvages mondiaux d’ici 35 à 40 ans. 

Pourquoi est-il important de protéger les ours polaires et leur habitat des changements climatiques maintenant ?

Les données scientifiques montrent qu’il est important d’agir rapidement et de façon marquée pour faire face à la crise climatique - pour les ours polaires mais également pour les humains. Nous avons encore une fenêtre d’opportunité. 

 

Si nous continuons à brûler des combustibles fossiles et à émettre des gaz à effet de serre au rythme actuel, les scientifiques prévoient que nous pourrions perdre jusqu’à un tiers ou plus des ours polaires sauvages mondiaux d’ici 35 à 40 ans. 

Quelles sont les autres façons dont nous pouvons contribuer à réduire notre empreinte carbone ? 

Il existe de nombreuses mesures climatiques que nous pouvons prendre même dans notre vie quotidienne : passer aux énergies renouvelables, moderniser notre maison pour en faire la rendre plus éco-énergétique, faire preuve de créativité avec les restes des repas et éviter le gaspillage alimentaire, faire du vélo ou utiliser les transports en commun. Comme vous pouvez le remarquer, en passant, toutes ces mesures climatiques ne sont pas seulement bonnes pour le climat, elles sont aussi bonnes pour vous et votre compte bancaire !

 

Pour plus d’idées sur la façon d’aider à réduire nos émissions de gaz à effet de serre et de créer un avenir meilleur pour nous tous, y compris pour les ours polaires et les humains, consultez notre site Web : polarbearsinternational.org/get-involved/

Quelles sont les autres façons dont nous pouvons contribuer à réduire notre empreinte carbone ? 

Il existe de nombreuses mesures climatiques que nous pouvons prendre même dans notre vie quotidienne : passer aux énergies renouvelables, moderniser notre maison pour en faire la rendre plus éco-énergétique, faire preuve de créativité avec les restes des repas et éviter le gaspillage alimentaire, faire du vélo ou utiliser les transports en commun. Comme vous pouvez le remarquer, en passant, toutes ces mesures climatiques ne sont pas seulement bonnes pour le climat, elles sont aussi bonnes pour vous et votre compte bancaire !

 

Pour plus d’idées sur la façon d’aider à réduire nos émissions de gaz à effet de serre et de créer un avenir meilleur pour nous tous, y compris pour les ours polaires et les humains, consultez notre site Web : polarbearsinternational.org/get-involved/